Pour commencer, mardi dernier, Bloomberg annonce que les dirigeants de Tether devraient faire face à une enquête criminelle sur la fraude bancaire.

Pourquoi Bloomberg appuie où ça fait mal ?

En effet, une enquête américaine sur Tether cherche à savoir si les dirigeants derrière le jeton numérique ont commis une fraude bancaire. Une affaire criminelle potentielle qui aurait de larges implications pour le marché des cryptomonnaies.

Il faut reconnaître que dans l’écosystème crypto actuel, le rôle central de Tether devient incontournable. Car le jeton est largement utilisé pour échanger du Bitcoin. Mais l’enquête du ministère de la Justice se concentre sur un comportement qui s’est produit il y a des années, lorsque Tether en était à ses balbutiements.

« …l’USDT est de loin le Stablecoin le plus populaire… »

Plus précisément, les procureurs fédéraux examinent si Tether a caché aux banques que les transactions étaient liées à la cryptographie. Des accusations criminelles marqueraient l’un des développements les plus importants dans la répression du gouvernement américain contre les monnaies virtuelles. C’est parce que l’USDT est de loin le Stablecoin le plus populaire – des jetons conçus pour être à l’abri des fluctuations brutales des prix, ce qui les rend idéaux pour acheter et vendre des pièces plus volatiles. L’importance du jeton pour le marché est claire : les jetons Tether en circulation valent environ 62 milliards de dollars et ils sous-tendent plus de la moitié de toutes les transactions Bitcoin.

Réponse de Tether face à l’article de Bloomberg

Aujourd’hui, Bloomberg a publié un article basé sur des sources anonymes et des allégations vieilles de plusieurs années. Manifestement, celles-ci ne cherchent qu’à générer de l’audimat. Cet article suit un modèle de reconditionnement des affirmations périmées en tant que « nouvelles ». Les efforts continus pour discréditer Tether ne changeront pas notre détermination à rester des leaders dans la communauté. Dans un communiqué la société a déclaré :

Tether continu de coopérer régulièrement avec les organismes chargés de l’application de la loi. Et même avec le ministère américain de la Justice, dans le cadre de notre engagement, de transparence et de responsabilité.

Sa structure d’entreprise consiste en un enchevêtrement d’entités basées dans les îles Vierges britanniques et à Hong Kong.

Nous sommes fiers de notre rôle de leader de l’industrie dans la promotion de la coopération entre l’industrie et les autorités gouvernementales aux États-Unis et dans le monde.

Nous restons attachés à nos clients et à la technologie de pointe mais surtout à la transparence qui ont conduit à notre croissance. C’est comme d’habitude chez Tether, nous restons concentrés sur la meilleure façon de répondre aux besoins de nos clients.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que Tether se voit attaqué

Par exemple, il y a deux ans, Tether aurait été impliqué dans la manipulation du marché de la cryptographie. Les procureurs fédéraux surveillent Tether depuis au moins 2018. En particulier, Tether s’approvisionnerait en jetons USDT auprès de sa filiale de cryptographie Bitfinex sans réellement les soutenir en USD physiques.

Plus tôt, en 2018, NYAG a accusé Bitfinex d’avoir détourné 850 millions de dollars de fonds et de couvrir plus tard en émettant les pièces stables USDT de Tether. Cette affaire n’a pris fin qu’au début de 2021, lorsque Tether a donné son accord pour payer 18,5 millions de dollars d’amende à NYAG.

Les performances du marché affectées par l’actualité

À la suite du rapport de Bloomberg sur les activités frauduleuses de Tether, l’évaluation du marché des BTC a remarqué une baisse de fluctuation soudaine. Alors que la nouvelle devenait virale sur les principaux médias, Bitcoin a enregistré une chute de 1 000 $, affectant négativement les investisseurs du monde entier. En 24 heures, le Bitcoin a chuté de 3,42%. Au moment de la rédaction, il se négocie à 37 065,96 $. Sa capitalisation boursière est de 695,6 milliards de dollars.

D’autres pièces ont également baissé de prix. Par exemple, Ethereum (ETH) a chuté de 2,78 % à 2 190,08 $ au cours des dernières 24 heures, sa capitalisation boursière a baissé de 6,54 %.

XRP diminué aussi. Son prix a chuté de 5,93 % à 0,6256 $.

Tether (USDT) lui-même a perdu 0,02% de son prix. Au moment de la presse, il se négocie à 1,00 $. Quant à sa capitalisation boursière, elle totalise 61,79 milliards de dollars.

Tether a été publié pour la première fois en 2014 comme une solution à un problème qui sévit sur le marché de la cryptographie : les banques ne voulaient pas ouvrir de comptes pour les échanges de devises virtuelles car elles craignaient de toucher des fonds liés au trafic de drogue, aux cyberattaques et au terrorisme. En acceptant Tether, les échanges pourraient donner aux commerçants un moyen de garder leurs soldes sans être exposés aux fluctuations des prix de Bitcoin. Et les fonds pourraient être transférés instantanément d’un échange à l’autre.

« … En acceptant Tether, les échanges pourraient donner aux commerçants un moyen de garder leurs soldes sans être exposés aux fluctuations des prix de Bitcoin … »

Mais les entreprises de Tether avaient toujours besoin des banques pour conserver leur argent et traiter les transactions des clients. L’une des premières relations qui s’est détériorée a été avec Wells Fargo & Co. En 2017, la filiale de Tether Ltd. et Bitfinex – un échange cryptographique avec des propriétaires et des dirigeants communs – ont poursuivi Wells Fargo pour avoir bloqué les virements électroniques qui avaient été recherchés via des banques taïwanaises.

Dans le procès, Tether Ltd. et Bitfinex ont déclaré que Wells Fargo savait, ou aurait dû savoir, que les transactions étaient utilisées pour obtenir des dollars américains afin que les clients puissent acheter des jetons numériques. Les entreprises ont abandonné l’affaire peu de temps après l’avoir déposée.

Au cours de son enquête de plusieurs années, le ministère de la Justice a examiné si les commerçants utilisaient des jetons Tether pour faire monter illégalement Bitcoin lors d’un rallye épique pour les cryptomonnaies en 2017.

Pour l’instant aucun indice ne prouve que Tether soit la cible de cet examen précédent. L’accent mis actuellement sur la fraude bancaire, suggère que les procureurs pourraient lier cette affaire à la manipulation du marché.

Tether a déjà attiré la colère des régulateurs

En février, Bitfinex et plusieurs sociétés affiliées à Tether ont accepté de payer 18,5 millions de dollars pour régler les réclamations du procureur général de New York, Letitia James. D’après le procureur, les entreprises avaient caché des pertes et menti que chaque jeton était soutenu par un dollar américain. Les sociétés n’avaient pas accès aux services bancaires en 2017, ce qui rendait impossible qu’elles aient des réserves pour soutenir les jetons. Les entreprises ont réglé sans admettre ou nier les allégations.