Les cryptomonnaies ont été créées pour devenir un système financier indépendant afin de contrer le monopole des États-nations. Des tendances, comme la finance décentralisée (DeFi), deviennent des nouvelles ramifications solides dans l’industrie. En outre, il y a seulement deux ans, elles n’offraient principalement que le commerce, l’investissement et les transactions.

Il existe maintenant une gamme d’utilitaires autour des paiements. Par exemple, des services financiers numériques ou l’inclusion financière qui passent de l’abstrait au très réel dans l’espace crypto.

Rapprochement des Stablecoins au système fiduciaire

Avec le système monétaire fiduciaire actuel, soutenu par la Réserve fédérale et le dollar américain, les cryptomonnaies ont commencé à séparer l’État et la monnaie.

Cependant, les récents développements réglementaires pourraient rapprocher les pièces stables du système fiduciaire existant. Ce qui pourrait déclencher une concurrence entre les pays pour le contrôle d’un élément vital de l’industrie de la cryptographie.

L’importance que les Stablecoins détiennent dans l’économie crypto ne peut pas devenir suffisamment soulignée. Si certains investissements stables commencent à perdre leur stabilité financière ou leur valeur, cela pourrait causer des dommages considérables au marché plus vaste des cryptomonnaies.

Nous ne savons pas encore, si les pièces stables ont la capacité de liquider suffisamment d’investissements rapidement pour répondre à une demande défavorable. Dans le cas où un grand groupe de détenteurs de Stablecoins voulait soudainement vendre leurs jetons. Un manque soudain de confiance dans les pièces stables et les émetteurs pourrait provoquer un choc de liquidité catastrophique sur le marché des cryptomonnaies.

Intensification de l’activité réglementaire autour des Stablecoins

En 2020, le Groupe d’action financière (GAFI) a déclaré que les pièces stables partageaient les mêmes risques potentiels de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme que les autres cryptomonnaies. En décembre 2020, la loi STABLE, introduite au Congrès américain, oblige les émetteurs et les institutions de Stablecoins à devenir des membres agréés du système de la Réserve fédérale. Par conséquent, les émetteurs doivent suivre les réglementations bancaires appropriées.

Les mesures politiques envisagées pour une telle réglementation placeront les Stablecoins sous le contrôle monétaire de la Réserve fédérale.

Plus tôt ce mois-ci, la Réserve fédérale a proposé deux manières principales de réguler les pièces stables. La première consistait à les convertir en l’équivalent de l’argent public en les émettant via des banques américaines assurées par la FDIC. La deuxième solution, en les soutenant en parité avec des bons du Trésor américain. Il s’agit d’un système de surveillance similaire à celui des dépôts bancaires américains. L’autre alternative suggérée dans le document consistait à introduire une monnaie numérique de la banque centrale américaine et à taxer les pièces stables, appelées argent privé.

Ces deux mesures constituent une dollarisation de facto des pièces non algorithmiques telles que le Tether et l’USDC, qui dominent l’espace. Il est vrai que les Stablecoins ont toujours eu comme mesure le dollar. Toutefois, l’arrimage des réserves et des conformités à la Réserve fédérale liera efficacement ces instruments mondiaux à la surveillance monétaire américaine.

Cela pourrait réduire l’écosystème de la crypto-monnaie à l’ombre du système fiduciaire mondial actuel. Les Stablecoins algorithmiques et DeFi pourraient rester en dehors de la boucle réglementaire pendant un certain temps, mais pas pour toujours.

Risque d’un monopole des Etats sur les Stablecoins

Les Stablecoins pourraient également ne pas se réduire à un monopole de la Fed, si d’autres pays ripostent. La Chine, la Russie et l’Union européenne ont toutes pris des mesures ou exprimé leurs inquiétudes pour dépasser le système financier à dominance du dollar.

Les trois pays ont également activement expérimenté et réglementé les cryptomonnaies ou construit leur propre monnaie numérique. Il est très probable que si des pièces stables adossées à des banques américaines ou au Trésor émergent, ces pays émettront des pièces stables adossées à leurs propres devises sur le marché plus large des cryptomonnaies. Les CBDC et les pièces stables privées et publiques-privées libellées dans différentes devises pourraient émerger comme un contre-pied à la réglementation des pièces stables centrée sur les États-Unis.

Un élément essentiel de l’écosystème de la crypto-monnaie pourrait donc devenir soit l’ombre du système existant, soit un champ de bataille d’intenses guerres géopolitiques des devises. Dans les deux cas, en restant un pilier d’un système financier indépendant basé sur la crypto-monnaie, les pièces stables sont confrontées à un défi considérable.